Vini-yoga.net

École Traditionnelle de Yoga, Anouk Thibault

Vini-yoga.net header image 2

Trouver son guide

juillet 10th, 2008 · No Comments

PrêcheurOn dit que le yoga est une tradition vivante, transmise d’un instructeur à son élève, à travers cette relation d’amitié et de confiance qu’ils entretiennent. Cette discipline n’est pas l’unique exemple de tradition vivante, citons ici la musique, la danse, la parole, les sciences… oui, les sciences.

En fait, dans une vie les premières choses humaines apprises le sont par transmission d’un être humain à l’autre. Il ne suffit pas d’apprendre intellectuellement les choses, il faut pratiquer. Sans la pratique, l’observation des gestes des autres et de ses propres gestes, l’être humain manque d’imagination, de solution, de spontanéité, d’inspiration. Dans la relation, le lien d’amitié fait intervenir une sorte d’amour universel et d’abandon.

En Inde, l’instructeur doit être respecté comme s’il s’agissait de Dieu. Mais attention, il ne faut jamais se soumettre à un instructeur. Le mot sanscrit, guru, veut dire instructeur, justement, maître. Il est souvent associé ici au nom d’un être charismatique sous l’influence duquel de pauvres personnes se soumettent. Il y a beaucoup de faux gurus ! Il faut trouver son guide, son maître, en la personne qui n’abuserait jamais, mais au grand jamais, de la confiance de son élève. Ne vous soumettez à personne d’autre qu’à vous-même et soyez attentifs. C’est un voyage que vous partagez.

Par trouver son guide, ici on peut parler par exemple, d’un professeur de piano ou de chant. Comment est-il ? Une personne peut être très compétente et très talentueuse dans sa discipline mais faire un piètre guide. C’est parce que pour guider, il faut aussi savoir guider. Il faut connaître des chemins, il faut assumer la responsabilité de guider, et ça aussi, ce n’est pas facile à percevoir chez quelqu’un. Faut-il prendre le professeur qui étudie avec Dieu le père en personne ? Pas toujours. Même si Dieu en personne lui parle ? Pas toujours. Un tout petit guide pourrait vous surprendre par sa sagesse.

En ce qui concerne le yoga, ces quelques recommandations permettent de sonder le terrain auprès d’un éventuel instructeur (sans oublier les instructrices !). Est-ce que la personne a reçu un enseignement de la part d’un guide ? Est-ce qu’elle pratique le yoga chaque jour ? Est-ce qu’elle connaît l’enseignement de Patanjali ? Est-ce qu’elle a des élèves ? Ne lui demandez pas de démontrer une posture acrobatique, c’est inutile. Pour toute discipline il est important de pouvoir estimer la capacité de la personne choisie à cibler un programme qui permette à l’élève de progresser à partir de ce qu’il est, vers mieux.

Ce n’est pas obligatoire, mais très utile que le guide sache sentir l’élève. Certaines personnes ont un don pour entrer à l’intérieur d’un être et voir ce qui va et ce qui ne va pas. Cette aptitude leur permet d’intervenir positivement auprès de l’élève et de lui donner de meilleurs trucs pour canaliser son énergie, par exemple. Ces personnes sont présentes partout, dans toutes les activités de la vie, pas seulement en yoga. Une coiffeuse peut très bien avoir ce don. Le guide ne laissera pas son élève faire une erreur fatale. S’il se comporte autrement, la relation de guide à élève est rompue. Ce n’est plus un guide. Est-ce que mon guide me guide ?

Classé: Fondement du yoga

Si vous pensez que cette page est utile ,utiliser ce formulaire pour envoyer à un ami.
Friend Email
Enter your message